La maintenance parodontale

Également appelée le traitement de soutien parodontal

Au même titre que le diabète ou l'hypertension, les parodontites sont des maladies chroniques. Autrement dit, leur traitement permet de les stabiliser, en facilitant l'hygiène des surfaces dentaires et en évitant ainsi autant que possible les récidives.

La maintenance parodontale est la troisième phase de traitement des parodontites, après le traitement non chirurgical et après le traitement chirurgical, lorsque ce dernier s'impose.

Cette phase consiste en un suivi du patient et de son parodonte durant toute sa vie afin d'anticiper ou d'intercepter la récidive de la maladie. Les rendez-vous sont fixés tous les 3 à 6 mois en tenant compte de la destruction parodontale qui a eu lieu, de la qualité du brossage, du tabagisme, ainsi que de tous les autres facteurs de risque connus.


Contenu de la séance

Durant ces rendez-vous de maintenance, le chirurgien-dentiste (ou parodontiste) revient sur la technique de brossage, si celle-ci peut être améliorée Il nettoie ensuite les surfaces dentaires par détartrage, surfaçage radiculaire et polissage. Un bilan radiographique est en général envisagé tous les 3 à 5 ans.

En cas de récidive autour d'une ou plusieurs dents, un nouveau rendez-vous est parfois programmé afin de réaliser une séance d'assainissement plus poussée ou pour entreprendre une intervention de chirurgie parodontale.


Et sans maintenance ?

En l'absence de maintenance, il a été montré que les parodontites récidivent le plus souvent. Tandis qu'avec une maintenance bien suivie, il est rare qu'une parodontite récidive. Cela arrive lorsqu'un facteur de risque a été sous-estimé (tabagisme, stress, santé générale) ou lorsque la susceptibilité de l'individu à la parodontite est particulièrement élevée (risque génétique, diabète non diagnostiqué).


A lire également


Dernière mise à jour de cette page : le 21 mai 2016