Maladie rénale et maladie parodontale

Une association dans les deux sens

L’association des parodontites avec une autre maladie, l’insuffisance rénale chronique (IRC), est aujourd’hui mise en avant par plusieurs études. 

ParoSphère | Fonction rénale et parodontite. Crédit photo: © bluebay2014.

L'insuffisance rénale chronique en deux mots

L’IRC est une maladie où le rein n’assure plus correctement sa fonction d’élimination des déchets contenus dans le sang, pendant une période de plus de 3 mois. L’IRC peut aussi perturber le bon fonctionnement du squelette, parce que le rein joue un rôle important dans la formation et le renouvellement des os. En France, 10% des adultes présentent une fonction rénale altérée, soit environ 3 millions de personnes. Plusieurs autres maladies générales peuvent s’ajouter à l’IRC, comme l’hypertension, les maladies cardio-vasculaires et le diabète. Quand le fonctionnement du rein est trop altéré, cela peut nécessiter un traitement par dialyse ou une greffe rénale.


Influence de l’insuffisance rénale sur la parodontite

Les patients qui présentent une insuffisance rénale ont globalement des parodontites plus fréquentes et plus sévères. Les raisons en sont inconnues, mais pourraient être en rapport avec un défaut du tissu osseux, une réponse immunitaire dérégulée ou la présence d’un diabète associé. Il paraît donc important de considérer la personne qui présente une IRC comme étant à risque d’avoir ou de développer une parodontite et de mettre en place la prévention ou le traitement nécessaires. 


Influence de la parodontite sur l’insuffisance rénale

Une corrélation existe entre la détérioration du rein et la présence d’une parodontite. Plusieurs études montrent ainsi que la présence d’une maladie parodontale sévère augmente le risque de voir le fonctionnement du rein se dégrader plus rapidement, conduisant à une IRC. Sur un suivi de 5 ans, une des études montre un taux quatre fois supérieur de survenue d’IRC chez ceux présentant une parodontite sévère par rapport à ceux avec un parodonte sain. Ces observations pourraient être expliquées par le passage de bactéries de la gencive ou de molécules issues de l’inflammation gingivale dans le sang, jusqu’aux reins. Si ces observations sont confirmées, le traitement parodontal pourrait être proposé pour réduire le risque de survenue d’IRC. 


Conclusion

Le bénéfice d’un bon suivi buccodentaire pour quelqu’un souffrant d’IRC pourrait être double : traiter ou prévenir une maladie parodontale pour non seulement garder ses dents, mais aussi réduire le risque d’aggravation de la maladie rénale. 


Références bibliographiques

  • Association between periodontal disease and kidney function decline in African Americans: the Jackson Heart study. Grubbs V, Vittinghoff E, Beck JD, Kshirsagar AV, Wang W, Griswold ME, Powe NR, Correa A, Young B. J Periodontol. 2015;86(10):1126-32

Dernière mise à jour de cette page : le 05/11/2017