Rhumatismes inflammatoires chroniques | Interview du Dr Marjolaine Gosset

L'Inserm, l'Université Paris Descartes et Aviesan créent l'événement en proposant la première journée consacrée aux liens entre pathologies buccales et rhumatismes inflammatoires chroniques.

Pour en savoir plus, nous avons interviewé le Dr Marjolaine Gosset, co-organisatrice de la journée.


ParoSphère : Pourquoi cette journée ?

Dr Gosset : De nombreux malades atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques (RIC) souffrent également de pathologies bucco-dentaires. C’est un sujet important en termes de santé publique, qui interpelle soignants (dentistes/médecins) et soignés (les malades). C’est la première fois qu’est organisée une journée nationale soutenue par la Haute Autorité de Santé (HAS), l’Université Paris Descartes et l’INSERM, fédérant ainsi odontologistes, rhumatologues et associations de malades.

 

PS : Quelles sont les craintes des patients atteints de RIC ?

Dr Gosset : Les effets secondaires des médicaments font peur aux malades atteints de RIC, les amenant parfois à renoncer à ces médications dont ils ne comprennent pas toujours l’intérêt. Au cours de cette journée, les chercheurs-cliniciens odontologistes leur donneront toutes les informations à la fois médicales et pratiques en s'appuyant sur des données scientifiques pour les informer et améliorer l’observance de leurs traitements.

 

PS : Comment faire le lien entre odontologistes et rhumatologues quand on est atteint de RIC ?

Dr Gosset : Le médecin traitant, comme le spécialiste de la maladie chronique, n’adresse que rarement les patients aux odontologistes, alors qu’il pense au suivi dermatologique, gynécologique ou psychologique. Le dentiste n’est pas à ce jour un partenaire dans la majorité des parcours de soins.

À l’opposé, les dentistes expriment des difficultés à appréhender les RIC. 

Enfin, pour le malade, il est compliqué de faire le lien entre les diverses manifestations de sa maladie.

Cette journée vise en réunissant ces partenaires de santé et la HAS à favoriser la reconnaissance de l’odontologie dans les parcours de soins (ALD).

 

PS : On parle beaucoup du microbiote intestinal, et moins du microbiote oral. Est-il aussi important ? Influe-t-il sur les RIC ?

Dr Gosset : Le microbiote oral, spécifique de chaque individu, est indispensable pour assurer des fonctions métaboliques, physiologiques et immunologiques. Les perturbations de sa composition et de ses fonctions peuvent avoir des conséquences importantes pour la santé bucco-dentaire (carie ; gingivite/parodontite) et sur la santé générale. Ainsi, les parodontites aggraveraient les RIC avec un rôle spécifique de certaines bactéries (P. gingivalis, A.actinomycetemcomitans).

 

PS : Quel message transmettre aux patients atteints de RIC ?

 

Dr Gosset : Il faut accroître la prévention en proposant une hygiène bucco-dentaire adaptée et proposer des consultations régulières. Nous avons établi notamment une liste des services hospitaliers de médecine bucco-dentaire pour favoriser leur accueil.


L’inscription est gratuite : LIEN.

Et les informations sur la journée sont ici : LIEN.

 

Liste des organisateurs et des associations impliquées sur le visuel joint.


Partagez ParoSphère sur vos réseaux sociaux !


Brossage débutant

Foire aux questions

Suivez ParoSphère