Dent qui bouge

Mobilité dentaire - © Copyright ParoSphère

Classification des mobilités dentaires

 

La dent est ancrée dans l'os qui l'entoure grâce aux fibres alvéolo-dentaires. Comme il ne s'agit pas d'un ancrage parfaitement rigide, on peut dire qu'à l'état normal, la dent bouge. Mais il est vrai, qu'en pratique, la mobilité naturelle de la dent est presque imperceptible en raison d'une amplitude de mouvement limitée au dixième de millimètre.


Les mobilités des dents sont classées sur une échelle de 1 à 4. La mobilité de classe 1 correspond au mouvement naturel décrit ci-dessus. La mobilité de classe 2 est une mobilité plus facilement perceptible, mais qui reste inférieure au millimètre. Lorsque la mobilité dépasse une amplitude d'un millimètre, on a atteint la classe 3. Enfin, si cette mobilité s'accompagne d'une possibilité de mouvement vertical (ou axial), alors on atteint la classe 4.

 

Causes et traitements des mobilités

 

La mobilité d'une dent peut être acccentuée par un défaut dans les contacts entre une dent du haut et une dent du bas. Ce contact traumatique répété entraîne une adaptation des fibres alvéolo-dentaires. Et cette adaptation permet à la dent d'absorber la contrainte sans se fracturer. Le roseau plie mais ne rompt pas. Pour réduire cette mobilité, il suffit de repérer le contact traumatique et de l'éliminer.

 

Une autre cause de la mobilité dentaire est la parodontite. Cette dernière détruit l'ancrage de la dent. Moins celle-ci est retenue dans l'os, plus le bras de levier sur la dent augmente, et plus la dent est mobile. De surcroît, dans ce contexte pathologique, plus l'inflammation de la gencive est importante, plus la dent est mobile. Le traitement parodontal, en réduisant l'inflammation, réduit légèrement la mobilité. Mais comme il est exceptionnel que ce traitement permette de reconstruire l'ancrage perdu, il persiste souvent une mobilité résiduelle. Si celle-ci dérange lors de la mastication ou lors du brossage, il est possible de la contenir avec une attelle ou un fil de contention.


Devenez Fan sur Facebook

Publication simultanée sur la page Facebook de Parosphère.

Rejoignez-nous sur Facebook pour suivre toute l'actualité de ParoSphère et tout savoir sur les maladies parodontales.



Références bibliographiques

 

  • Muhlemann H.R. Periodontometry, a method for measuring tooth mobility. Oral Surg Oral Med Oral Pathol. 1951 Oct;4(10):1220-33. 
  • Lindhe J, Ericsson I. The influence of trauma from occlusion on reduced but healthy periodontal tissues in dogs. J Clin Periodontol. 1976 May;3(2):110-22.